Cinquième et dernière recrue du CMHB... Bienvenue à Josip PAZIN.!!

Publié le par Lucy

phot-Josip-PAZIN.jpg Josip PAZIN, arrière droit, 1,98m - 102 kg

Né le 10 octobre 1985 à Vinkovci en Croatie.

 

1/ Ton parcours handballistique :

De 2004 à 2008 à RK OSIJEK-ELEKTROMODUL (Croatie),

De 2010 à 2012 à HC BOSNA BH GAS SARAJEVO (Bosnie) avec 2 saisons en Champions League.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Ma plus belle expérience a été ma saison en Champions League avec Sarajevo. La 1ère année nous étions dans le Top 16 !

2/ Et maintenant le CMHB pour 2 saisons. Pourquoi ce choix de venir en France ?

Comme en Allemagne, la 1ère et la 2e division sont de niveaux élevés en France. Et puis j’ai des amis en France VRANIC (Créteil) SAVIC (Aix) et BICANIC (Chambéry) qui m’ont dit que du bien de ce pays.

Pourquoi Chartres ?

Parce que ce club veut rapidement monter en 1ère division et c’était très important pour moi !

Que va-t-il te manquer de ton pays ? 

Ma famille.

3/ Comment s’est concrétisée ta venue à Chartres ?

C’est mon agent Bhakti Ong, qui m’a parlé du CMHB. Le club lui avait fait part de son besoin d’un arrière droit. Et Bhakti nous a mis en relation.

4/ En tant qu’arrière droit, que penses-tu apporter au jeu des Chartrains ?

Je suis un joueur d’équipe, je m’adapterai donc au groupe. Mais je pense apporter mon expérience et mes qualités défensives.

5/ Connais-tu des joueurs du CMHB ?

Non, mais j’ai entendu parler de Sasa Mitrovic.

6/ Es-tu déjà venu en France ?

Non, c’est ma première fois !

7/ Tu ne parles pas Français, est-ce un obstacle pour toi ?

Non, je compte prendre des cours rapidement.

8/ Viens-tu seul ou accompagné à Chartres ?

Je viens avec mon amie.

9/ Outre le handball, as-tu d’autres passions dans la vie ?

La musique.

10/ As-tu un surnom ?

Jos’

11/ Pour finir, as-tu un petit mot à dire aux licenciés, bénévoles, supporters du CMHB ?

Je suis très heureux de venir jouer à Chartres et j’espère que nous accèderons tous ensemble à la 1ère division !

 

 

Publié dans N1 - Actu

Commenter cet article