Interview de Valentin PORTE

Publié le par Fabrice

267.jpg

 

Entretien réalisé le vendredi 8 Avril 2011, par un envoyé spécial de notre rédaction ( !!) auprès de Valentin Porte dans un hôtel de Tours où logeait son équipe de Toulouse, à quelques heures du match de LNH opposant St Cyr Touraine à Toulouse.

FC : Valentin, merci d’accepter cette interview à quelques heures d’un match capital pour ton club face à ST Cyr Touraine.

VP : C’est avec plaisir que je me prête à cet exercice ; c’est un moyen pour moi de garder le contact avec mon passé

FC : Pour commencer, peux-tu me rappeler ton parcours handballistique depuis ta 1ère Licence ?

VP : J’ai commencé à l’âge de 6 ans au HBCToury. De 6 à 14 ans, j’ai joué gardien de but puis j’ai évolué sur le terrain de 14 à 16 ans. J’ai d’ailleurs fait ma 1ère année de pôle à Chartres en étant licencié à Toury.

Dans ce club, j’ai pu côtoyer quelques entraineurs dont Soline Legrand, Romuald Bercher, Dominique Posadas, Dominique Arrondeau, Stéphane Bizouerne, Frédéric Pavard, Jean-Luc Barrault, ….

A 17 ans, je suis parti à Chartres-Mainvilliers pendant 2 saisons, la 1ère en Nationale 2 durant laquelle nous avons obtenu la montée et la 2nde en Nationale 1. Pendant ces 2 années, j’ai poursuivi ma formation au pôle de Chartres.

Enfin, j’ai rejoint le centre de formation de Toulouse à 18 ans, club dans lequel je joue actuellement.

FC : Peux-tu me citer ton meilleur souvenir à Toury ?

VP : Sans hésitation, le titre régional – 15 ans à St Doulchard. Je me souviens même avoir cassé la coupe involontairement ; mais cet incident n’avait pas gâché la fête pour autant.

FC : Valentin, saches qu’à cette même question, le président tourysien a répondu exactement comme toi ; comme quoi, votre victoire était un véritable exploit.

FC : Peux-tu me citer ton meilleur souvenir à Chartres-Mainvilliers ?

VP : J’ai 2 très bons souvenirs à te citer. Le 1er concerne mon 1er match en Nationale 2, avec un gymnase Maroquin en ébullition, je fais 2 sur 2 aux stats et Raoul Prandi, ex-international et coéquipier de l’époque, me prend dans ses bras à la fin du match pour me féliciter…je n’oublierai jamais ce geste fort de sa part.

Et mon 2nd souvenir, c’est l’accession en N1 ….pas mal pour un garçon de 17 ans.

FC : As-tu gardé contact avec tes ex-coéquipiers ?

VP : Bien sûr, je suis toujours en contact avec mes anciens présidents Dominique Arrondeau et Philippe Besson ainsi qu’avec des membres du staff de Chartres-Mainvilliers et, enfin, des copains avec qui j’ai joué dans ces 2 clubs.

FC : Après le « Orange » de Toury et le « Rouge » de Chartres-Mainvilliers, parle-moi du Bleu de l’équipe de France.

VP : J’ai obtenu ma 1ère sélection en équipe de France -18ans, pour un tournoi en Tunisie. Et depuis ce tournoi, je n’ai jamais quitté ce maillot bleu. 2 années en -18 ans avec un Euro (6è place) et un Mondial (7è). Puis j’ai enchaîné en équipe de France -21 ans avec un Euro (6è). Cette saison, je dispute ma dernière année avec cette équipe puisque je dépasserai l’âge requis dans quelques mois. Il me reste un mondial à jouer cet été pour finir le cycle avec cette équipe -21 ans.

FC : Combien as-tu de sélections en Equipe de France ?

VP : Je ne sais pas précisément, une centaine environ.

FC : Quelles sont tes ambitions pour ce mondial ?

VP : A titre collectif, j’espère sincèrement que l’on accrochera le podium ; la plupart de nous jouons en LNH (la 1ère division française) et sommes prêts pour aborder cette échéance. Maintenant, la compétition sera longue et les pièges nombreux !!

FC : Et à titre personnel ?

VP : J’aimerai remporter l’un des titres suivants : meilleur buteur ou meilleur joueur du tournoi. Ce serait une superbe reconnaissance pour clore proprement le chapitre « France -21 ans »

FC : Et surtout un tremplin idéal pour rejoindre les Experts (surnom donné aux joueurs de l’équipe de France Sénior qui accumulent les titres européens et mondiaux) ?

VP : Je n’y pense pas du tout. Je ne veux même pas me poser la question. Je veux continuer de faire mes preuves en LNH et on verra bien quel sera mon avenir en bleu.

FC : Claude Onesta (sélectionneur de l’équipe de France) est Toulousain. Il doit connaître Valentin Porte !!

VP : Oui, il me connait. Il m’a parfois donné quelques conseils mais rien de plus.

FC : Revenons maintenant à ton club actuel, Toulouse. Quel est ton parcours en Haute Garonne ?

VP : J’ai intégré le centre de formation en 2008. Dès cette 1ère année, j’ai disputé 22 ou 23 matchs avec le groupe professionnel. L’entraîneur Laurent BEZAULT m’a fait confiance. J’ai marqué une trentaine de buts. La saison suivante (l’an dernier), Toulouse m’a fait signer mon 1er contrat professionnel. J’ai marqué environ 50 buts, avec un taux de réussite de 56%. Et cette saison, je suis à une cinquantaine de buts actuellement, avec un taux de réussite de 65%. Je jouerai ce soir mon 70è match de LNH.

F.C : Et cette fin de saison?

VP : Je suis confiant pour le maintien. J’espère que nous gagnerons ce soir. Même en cas de défaite, notre calendrier de fin de saison doit nous permettre de quitter l’une des deux places de relégables.

D’autre part, nous sommes en ½ finale de coupe de France contre Dunkerque. En cas de victoire finale, nous décrocherions une place en coupe d’Europe EHF, ce serait vraiment sympa !!

FC : Et l’arrivée probable de Jérôme Fernandez ?

VP : C’est forcément une excellente nouvelle, un signe d’espoir, un soulagement.

FC : Jusqu’à quand court ton contrat à Toulouse ?

VP : Dernièrement, j’ai prolongé mon contrat jusqu’en 2014 et j’ai obtenu, en contrepartie, une revalorisation salariale.

FC : Est-ce que tu gagnes bien ta vie ?

VP : (hésite et me précise que cette réponse ne va pas plaire à son papa)..Suffisamment pour un jeune de 20 ans. Mais ce ne sont pas les conditions d’un footballeur !!

FC : Quelle est la journée type d’un joueur professionnel ?

VP : Je me lève vers 8H, je déjeune et je rejoints mes coéquipiers à 9h30 pour le 1er entrainement de la journée. On y travaille surtout la condition physique, la musculation. Je rentre à la maison vers 13h pour le déjeuner. En début d’après-midi, je fais la sieste ou je vais me promener en ville ou rejoindre des amis.

De 17h30 à 19h, je participe au 2ème entraînement, durant lequel on travaille les différents schémas tactiques. Je rentre ensuite à la maison pour dîner. La soirée est consacrée aux amis ou à quelques divertissements (cinéma, restaurant, sortie en ville,…).

FC : As-tu un rituel d’avant match ?

VP : Oui. Juste en sortant des vestiaires et avant que le speaker annonce mon nom pour que je rejoigne le parquet, j’ai une profonde pensée pour des êtres proches disparus.

FC : Valentin, nous avons beaucoup parlé de hand, jusqu’à maintenant. Passons à ta famille.

VP : Mon père est un ancien international de Hockey sur Gazon. Il m’a toujours beaucoup aidé et guidé dans mes choix sportifs. Ma maman, sportive amateur, a toujours participé à nos projets. Mes deux parents m’ont donc beaucoup aidé pour arriver là où je suis. J’ai aussi 2 sœurs. Alison, 18 ans, est en Australie actuellement. Et Adèle, 16 ans, est au pôle Handball d’Orléans. Elle joue en Nationale -18 ans avec l’équipe de Fleury.

FC : Quelle est ta musique préférée ?

VP : J’écoute tout, du rap, de la pop, de la musique classique….tout, vraiment tout.

FC : Tes hobbies ?

VP : Partager du temps avec mes amis qui sont, pour la plupart, mes coéquipiers à Toulouse. Aller au restaurant. Aller au Cinéma.

FC : Le dernier film que tu as vu ?

VP : PAUL

FC : Ton plat préféré ?

VP : Une entrecôte. Je me mets à la cuisine. Je ne suis pas encore un chef étoilé mais ça commence à ressembler à quelque chose !!

FC : Ta vie sentimentale ?

VP : Je suis célibataire.

FC : Y-a-t-il une autre question que tu aurais souhaité que je te pose ?

VP : Non, c’était complet.

FC : Pour finir, en cas de victoire ce soir contre St Cyr Touraine, à qui dédieras-tu ta victoire ?

VP : Aux Tourysiens et aux Chartrains qui vont faire le déplacement pour me voir et à tous les gens de Toulouse qui œuvrent pour la réussite de mon club.

FC : Merci beaucoup pour le temps que tu m’as accordé. Bonne chance pour ce soir. Je vais maintenant payer les consommations (sans alcool) que nous venons de prendre.

VP : Non, certainement pas. C’est moi qui paye. J’ai gagné 34€ au poker hier lors de notre long déplacement en car pour rejoindre la Touraine. Alors, c’est moi qui paie !!

 

Valentin et son club de Toulouse ont remporté le match contre St Cyr 34 à 30. Valentin a réussi 2 buts pour un taux de réussite de 100%. Bonne chance à lui et à tous ses coéquipiers pour la fin de championnat et pour la coupe de France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article