Robin Molinié, 3e recrue du CMHB : c'est officiel !!

Publié le par Lucy

R.MOLINIE_recadre-_signe.jpg ROBIN MOLINIE

 

Né le 15 septembre 1990 à Grenoble

 

Demi-centre, 1,90 m – 90 kg

 

Club

Janvier à juillet 2012 : BESANCON, Pro D2

2008 à 2011 : SAINT-RAPHAEL , D1/N2

2005 à 2008 : CHAMBERY, Centre de formation

 

Equipe de France Junior

2010 : Championnat d’Europe en Slovaquie

2009 : Championnat du Monde en Tunisie

 

 

Robin répond à quelques questions... 

1/ A l’aube de tes 22 ans, tu as déjà de belles années de handball derrière toi.  Peux-tu nous faire un point sur ton parcours handballistique ?  

J’ai commencé le handball à 6 ans dans la région Grenobloise. Par la suite, j’ai intégré le sport étude de Chambéry où j’ai passé 3 ans puis je suis parti au centre de formation de Saint-Raphaël pour 3 ½ ans. Je devais y rester pendant 4 ans. C’était une très belle expérience mais les ambitions du club faisaient que sur le poste de demi-centre il est compliqué d’intégrer l’effectif  pro. En décembre j’ai eu la possibilité d’essayer en tant que joker médical au club de Besançon. A ce moment là, j’étais en recherche de temps de jeu et je pensais avoir fait le tour du centre de formation donc je suis parti à Besançon pour 6 mois.

 2/ Toi aussi, tu as foulé le parquet « bleu blanc rouge » en équipe de France Junior.

Quels souvenirs et enseignements en gardes-tu ?

 

De très bons souvenirs car tous le mecs avec qui j’étais sont devenus de vrais potes. C’est une super expérience car on a la chance de vivre des compétitions internationales à 17-18 ans !

 

3/ Saint-Raphaël, Besançon, et maintenant Chartres pour 2 saisons !

 Ton expérience bisontine s’est pourtant bien passée, pourquoi ne pas poursuivre à Besançon ?   Quelle a été la motivation de ta venue à Chartres ?

A Besançon, ça s’est très bien passé ! J’ai rencontré des gens géniaux, un très bon groupe ! Mais voilà, j’étais venu en tant que joker médical au poste d’arrière gauche alors que mon envie et ma formation est plutôt celle du poste de demi-centre, même si je suis capable de dépanner sur ce poste.

Et le projet de Chartres est beaucoup plus ambitieux que celui de Besançon, par ses ambitions clairement affichées et par son recrutement ! J’ai donc fait le choix du CMHB avec l’objectif d’accéder à la LNH le plus vite possible.

4/ Comment s’est concrétisée ta venue dans le 28 ?   Est-ce toi qui s’est rapproché du CMHB ou est-ce le club qui s’est montré intéressé par ton profil ?

En fait c’est le Président du club qui m’a appelé une semaine avant le match Besançon/Chartres (6 avril). Il m’a dit qu’il était intéressé par mon profil, j’ai écouté ce qu’il avait à me dire, j’ai été intéressé. Et je connaissais un peu le club à travers mon cousin.  

Cela n’a pas été trop dur pour toi de jouer contre le CMHB une semaine après cette proposition ?

Ça a été une semaine assez compliquée… J’avais à cœur de faire un bon match !!

5/ Comment qualifierais-tu le projet du club porté par le Président Philippe Besson et les collectivités territoriales ?

Très ambitieux ! Leur discours est justifié, ils affichent leur ambition. Tout le monde se donne les moyens ! Au-delà de la construction de la salle dans 2 ans, avec les joueurs déjà présents et leur recrutement, l’effectif est de qualité !

6/ Quel regard portes-tu sur ton futur club ? Ta future équipe ?

J’ai essayé de regarder quelques matchs et j’ai joué une fois contre eux. C’est une équipe avec pas mal de joueurs expérimentés qui ont connu le niveau supérieur comme Emeric (Paillasson), Karsenty, Mitrovic et j’en oublie ! C’est important quand on veut jouer une montée !

7/ Que penses-tu apporter au jeu des Chartrains ?

C’est une question difficile, ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça ! Mais ce que je peux peut-être apporter c’est ma jeunesse, mon envie,  le jeu rapide, la montée de balle, et mon état d’esprit ; je suis comme mon cousin sur le terrain, j’ai l’âme d’un compétiteur !

 8/ Tu es donc le cousin d’Emeric Paillasson, et tu as joué contre les Chartrains le 6 avril dernier.Mais connais-tu personnellement d’autres joueurs au CMHB ?

Oui, Jordane Degeorges ! Je l’ai rencontré en sport étude de Chambéry, on s’est croisé pendant 1 an quand il était en dernière année.

9/ Cela a-t-il facilité ta démarche, conforté ta décision ?

Par rapport à Emeric oui car j’avais envie de jouer avec lui ! Je pensais cela possible à Saint-Raph’, j’y étais allé un peu pour ça aussi et finalement on n’avait pas eu beaucoup d’opportunités.

Donc le jeu en famille t’intéresse ?

Oui, c’est toujours mieux de partager ça avec la famille ! (rires) Mais c’est sûr que cela a facilité mon choix, je pense aussi à l’intégration dans le groupe, ce sera plus facile !

10/ Tu vas venir à Chartres pour rencontrer les dirigeants.   Mais connaissais-tu déjà notre charmante ville de Chartres ?

Et non ! Je n’ai pas encore l’occasion de découvrir cette ville mais j’en aurai un aperçu ce week-end (21 avril) !

11/ Viens-tu seul ou accompagné à Chartres ?

Je viens seul.

12/ Outre le handball, as-tu d’autres passions dans la vie ?

J’aime beaucoup voyager, être avec mes amis et retourner dans ma ville d’origine de temps en temps.

13/ As-tu un surnom ?

Non malheureusement ! (rires) Non désolé !

Tu n’as jamais eu de surnom par ta famille ?

Ah non je ne crois pas, pas officiel en tout cas ! (rires)

14/ Pour finir, as-tu un petit mot à dire aux licenciés, bénévoles, supporters du CMHB ?

Et bien que j’ai hâte de débuter cette saison 2012/2013, j’espère qu’ils seront tous là, qu’ils nous aideront à donner tout notre possible et que la montée soit un projet commun à tous !

Publié dans N1 - Actu

Commenter cet article